Présentation

Présentation du groupe « FLEXIBLE »

Ci-dessous un montage d’extraits à écouter, avec Natacha Wuyts, Nicolas Fiszman et Kevin Mulligan:

Créé par Frank Wuyts (Claviers) et Denis Van Hecke (Violoncelle) fin des années 70, à l’origine le groupe se nommait « Musique Flexible », humour, musique et changements de style ont toujours accompagnés à l’époque les concerts complètement improvisés.
A la base en duo, dans les années 80 le groupe s’est transformé en quintet avec Michel Berckmans (Basson) Nicolas Fiszman (Basse) et Jan De Haas (Batterie)
Ensuite dans les années 90, le groupe s’est produit en trio avec Michel Berckmans.
Après une période d’inactivité, Frank et Denis ont repris la formule duo de 2008 à 2010

frank denis

Denis ayant rejoint le firmament en janvier 2012, le Marni (Bruxelles) a demandé à Frank Wuyts d’organiser un concert hommage à Denis pour son festival de jazz autour du violoncelle, le hasard (qui n’existe pas 😉 ) ayant fait que Frank avait rencontré peu de temps avant le violoncelliste américain Eric Longsworth (qui vit en France), que Nicolas Fiszman était très enthousiaste pour rejouer de la musique flexible, que Natacha Wuyts (Chant) se sentait honorée de remplacer les élucubrations vocales de Denis et que Kevin Mulligan (Guitare) était ravi de participer à cette aventure, « Flexible » s’est formé et vu le succès du concert, Frank, qui depuis le départ de son pote pensait stopper définitivement ce projet, a décidé de continuer avec la merveilleuse nouvelle équipe

Emotions, improvisations, humour, musique, jazz, rock, chanson, textes, yaourt, surréalisme et un peu de théâtre font de « Flexible » un groupe très original et en tout cas très belge, certains morceaux sont graves ou légers et d’autres complètement loufoques … ci-dessous un article écrit par Max Vandervorst après un concert

Musique Flexible, clavier, basse, guitare, chant et mélodica.

Ces quatre-là arrivent rapidement à nous prendre par l’oreille pour nous emmener dans un voyage sonore capiteux, alimenté tant par leurs prouesses instrumentales et vocales que par l’esprit qui souffle entre les musiciens : écoute, tranquillité, sourire et complicité non feinte. Musicalement, on se balade (de jazz) entre évocations fanfaronnes, nostalgie proustienne et boogie un peu zot, on glisse comme sur un toboggan d’une mélodie espiègle vers un grand méchant groove qui tue et qui rend fou, lequel se fondra bientôt en petite valse goguenarde ou en reggae très gai. Des textes graves et légers sont dits, chantés, murmurés et ris, par Natacha Wuyts, la nièce du maestro Frank. Une voix qui sonne juste dans tous les sens du terme, assortie d’un très beau jeu de main. A la basse, Nicolas Fiszman tricote un groove élégant et lyrique, avec cette tranquillité qui est l’apanage des grands. Tandis que le guitariste Kevin Mulligan -encore un p’tit jeune qui commence – nous régale de ses contrepoints quasi minimalistes et autres petites facéties sonores concoctées à grands coups de pédales. Last but not least, Frank Wuyts alterne ses mains espiègles et baladeuses sur clavier Roland et mélodica, sans faire de jaloux, prêtant joliment sa voix au duo familial. Une super soirée et de la musique comme on aimerait qu’elle le soit plus souvent, à l’image de la vie, humaine et naturelle. Attention Mesdames et Messieurs, le Flexible Nouveau est arrivé. Ca va faire mal et surtout beaucoup de bien. Lang zullen ze leven… Max Vandervorst, 3 février 2013

quartet

Michel Hatzigeorgiu remplace éventuellement Nicolas quand il n’est pas libre

michel

marni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*